Le cacao rare : une niche dans un marché porteur

4.6 millions de tonnes de cacao courant sont produites mais seulement <0,01% de cacaos rares

Une pénurie est annoncée pour 2020-2025 en raison de la demande qui progresse plus vite que l’offre du fait :

  • de la demande mondiale en chocolat qui progresse avec de nouveaux consommateurs issus des pays Ă©mergents
  • du changement climatique qui rĂ©duit les surfaces propices Ă  la cacaoculture
  • du vieillissement des producteurs qui ne sont pas remplacĂ©s

Perspectives et politiques industrielles

Privilégier la quantité à la qualité en stimulant la mutation des vergers.

La production de cacao fins et rares est encore plus menacée

  • Les cacaoyers cultivĂ©s sont âgĂ©s donc peu productifs et remplacĂ©s par des variĂ©tĂ©s modernes peu aromatiques et « beurrières »
  • Les cacaoyers sylvestres (Amazonie) sont menacĂ©s par la dĂ©forestation et la perte de la biodiversitĂ©.
  • Les cacaos fins, produits en faibles quantitĂ©s, ne peuvent ĂŞtre traitĂ©s spĂ©cifiquement.

La chocolaterie est en mutation

Les consommateurs sont en attente de goût, de transparence, d’éthique, de durabilité et d’authenticité.

Les chocolatiers souhaitent soutenir ce marché mais peinent à y répondre faute d’une offre adaptée.

%d blogueurs aiment cette page :